• La folie Van Gogh à Saint Remy

    Qu'il est bon de retrouver sa Provence, vide de touristes, à l'approche de l'Automne ! L'ami Gilbert le chantait très bien... en Eté, mon pays à moi, c'est vraiment n'importe quoi ! yes Alors dès que les plaques d'immatriculation 13 réapparaissent en très grand nombre, on prend la voiture et on part redécouvrir tous les coins qu'on aime, calmes et paisibles sous un ciel moins bleu mais des températures toujours aussi clémentes.

    En ce week-end du Patrimoine, on file faire un coucou au Collègue Vincent qui aimait tant Saint Remy, ses collines aux reflets bleus et ses champs de blés blonds...

     

    Juste après ou avant les Antiques, selon d'où on arrive, se trouve l'asile de Saint Rémy installé dans les bâtiments de l'ancien monastère de Saint-Paul-de-Mausole. C'est ici, qu'après la crise d'Arles qui lui valut une oreille, Vincent demanda à être enfermé. 

    On y entre par le portail qui mène à la chapelle. L'entrée est de 6€ et c'est ouvert toute l'année. Il faut bien l'avouer, il n'y a pas grand chose à voir en ces lieux pourtant gigantesques mais l'âme de Vincent hante bien le peu, permis aux visiteurs. Rien que pour cette raison, il faut venir ressentir l'endroit. yes

    L'asile psychiatrique accueillait autrefois 50 hommes et 50 femmes. On a du mal à imaginer les cris de certains pendant leur(s) séjour(s) ici tant le lieu est aujourd'hui calme, paisible et silencieux... entre cloître et jardin...

    Ce cloître est un chef d'oeuvre de l'Art Roman Provençal et même s'il est tout petit en comparaison de bien d'autres dans la région, on apprécie sa beauté presque intime tout comme l'appréciait Van Gogh. C'est pas pour rien qu'il a demandé à être interné ici après ses hallucinations en Arles... Il y resta un peu plus d'une année et y travailla comme un forcené !

    On accède au Pavillon des Hommes par un bel escalier Roman tout au fond de ce joli cloître et pour ceux qui aiment l'oeuvre du peintre, de nombreuses reproductions sont accrochées aux murs. Ceux qui connaissent bien la Provence se régalent à reconnaître des lieux réinventés par l’œil de l'artiste...

    Vincent occupait une chambre spartiate dans le pavillon des Hommes tout au-dessus du cloître. Il devait s'y sentir bien car il l'a immortalisée par une toile très célèbre aujourd'hui... 

    Hôte certainement privilégié, il jouissait aussi d'une seconde chambre qui lui servait d'atelier et d'une troisième où il pouvait stocker ses tableaux ! On comprend pourquoi il est resté si longtemps en ces lieux pourtant psychiatriques...

    De sa chambre, il avait une vue superbe sur le jardin... Il ne cessait de l'admirer chaque jour et nous en laissa pas moins de 14 toiles !

     

    On s'y rend par le cloître et même si ce jardin n'est pas bien grand on s'y régale de retrouver certains tableaux du peintre. En Automne, on peut même se faire une ventrée de kakis... Je ne les aime guère mais les amateurs se cassent le petit ventre avec ! 

     

    Une encore bien belle visite à Vincent... jusqu'à la prochaine !

    De nombreuses randonnées démarrent de cet ancien asile psychiatrique, il serait fou de ne pas toutes les essayer ! Toutes plus belles les unes que les autres ! yes Alors si vous visitez Glanum et les Antiques, n'oubliez pas de faire un petit coucou à l'ami Vincent en partant et si vous restez plus longtemps, essayez donc de grimper nos collines bleues comme les nommait notre peintre à l'oreille coupée.

     

    Mistouline

     

    « Une bonne adresse à l'Isle sur la Sorgue - Le PescadorSaint Rémy de Provence - Les deux trous »

  • Commentaires

    4
    Dimanche 20 Octobre 2019 à 23:53

    l'entame du texte un tantinet xénophobe voire un tout petit peu chauvine est suivie de si belles images qu'elle se fait pardonner. Au fait, l'ami Vincent était néerlandais,non ?

    Amike

    Peache

      • Lundi 21 Octobre 2019 à 13:21

        Coucou mon Peache ! Moi !? Chauvine !? Tu crois !?... peut-être un peu... Xénophobe... ? Certainement pas !

        Je te rappelle que j'ai la gentillesse d'abandonner mon Sud tous les étés aux Estrangers pour faire l'Estrangère

        moi même... ailleurs ! smile Plus conviviale que moi, y'a pas ! Plein des bisous, porte-toi bien.

         

    3
    Dimanche 20 Octobre 2019 à 10:24

    Un très beau lieu, et pour ce bijou de l'art roman provençal et pour le passé d'asile psychiatrique qui lui colle encore lorsqu'on y pénètre. Le souvenir de Vincent est très présent et la bonne idée ce sont ces panneaux avec ses peintures. Le lieu l'a beaucoup inspiré, et j'oserai même dire qu'il lui a inspiré ses peintures les plus émouvantes. Beau reportage, merci.

    2
    Maguy Thomé
    Dimanche 20 Octobre 2019 à 03:29

    Quel beau reportage....rien à ajouter Mistou ! Tu as bien traduit nôtre état d'âme, encore vibrant d'émotion et de compassion pour "l'Ami Vincent". Merci pour ces belles prises de vue. Souvenirs souvenirs.... inoubliables !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :