• Séville... me fait sa vilaine...

    Bababaou ! Encore pas bien dormi... Je suis pourtant rentrée bien tard hier soir mais y'en a qui sont rentrés encore plus tard que moi ! ça n'a pas arrêté de parler, de claquer les portes, de se prendre des douches jusqu'à des trois heures du matin... Qué misère ces gens mal élevés qui ne pensent qu'à eux et pas à leurs voisins de palier !!!! Je les supporte pas ces cougnafiers ! Ils sont de partout et alors les Allemands et les Espagnols... 'faut dire la vérité, ils battent le record du monde de cette spécificité !!!  J'ai même pas la possibilité de faire la grasse matinée, non seulement ils se couchent tard mais ils se lèvent tôt ! A 8h, je suis déjà devant mon café, mon croissant et mon jus d'orange sur ma placette Trinidad. Mon bus n'est qu'à midi, je traîne à faire des portraits de Pincou et Zincou qui passent sur le trottoir. J'adore prendre le temps de regarder les gens, leur façon de marcher, de parler, de se comporter entre eux... ça en dit long sur une population...

    Mais la valisette m'appelle... Je me suis un peu étalée pendant ces quatre jours, je mets plus de temps que d'habitude à boucler toutes mes petites affaires, peut-être parce que je n'ai pas l'envie de partir... Dans l'ascenseur, je me dis que je reviendrai avec le Mistoulin dans cette ville qui m'a totalement conquise...

    Séville... me fait sa vilaine...

    Je fais mes adieux à tout le monde, des femmes de ménage au gérant... tous bien braves avec moi pendant ces quatre jours... Je vais pas verser ma larme mais presque ! Hôtel bien placé, propre, connexion internet excellente, chambre simple mais agréable, je recommande vraiment cet hôtel.

    Et me voilà en train de faire le même chemin à l'envers vers la Estacion de autobus. De la Plaza Carmen au Camino de Ronda, je mets à peine 10 minutes à traîner ma valise sur des trottoirs de marbre. Même bus rouge qui remonte la rue, même prix et me voilà 15 minutes plus tard à mon point d'arrivée.

                                     Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...

    Dans le hall, on peut même acheter ses billets aux distributeurs mais la franche vérité, c'est bien plus simple de le faire par internet. On imprime ses billets qu'on montre au chauffeur, on est sûr d'avoir de la place et surtout on stresse pas. La course Grenade-Séville m'a coûté 29€ avec le petit sandwich compris dedans ! J'ai choisi ce moyen de transport parce que c'était bien moins cher que le train et aussi rapide sinon plus. Trois heures de route et arrivée prévue non loin de mon hôtel à Séville.

    Séville... me fait sa vilaine... 

    Petit pipi avant de partir, je croire des casiers bien pratiques que j'avais pas vus à mon arrivée et j'embarque dans mon maxi bus hyper confortable avec tellement de place pour les jambes que je peux me les allonger tout droit devant ! Avec la fatigue que je me tiens, je sens que je vais pas trop voir le paysage !!

     Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...        

     Séville... me fait sa vilaine...

    Et, ça loupe pas ! Comme entre Malagà et Grenade... encore des champs d'oliviers et des champs d'oliviers et des champs d'oliviers... que bé.... je capote, pardine !

    Séville... me fait sa vilaine...

    Séville... me fait sa vilaine...

    Séville... me fait sa vilaine...

    Séville... me fait sa vilaine...

    Séville... me fait sa vilaine... 

     

    Quand j'ouvre les yeux après un sommeil du juste... le temps a viré au gris, on est dans les embouteillages et la franche vérité, l'entrée de Séville par l'autoroute en provenance de Grenade, c'est encore plus moche que quand on arrive à Marseille par la Valentine et qu'on arrive au tunnel du Prado ! Boudie, que c'est moche !!!!!  Mais où que je suis tombée !!??? Quel choc après les beautés de Malagà et Grenade ! Je m'imaginais pas du tout mon premier contact avec Séville de cette façon !

    Et alors je vous raconte pas la Estacion de autobus, Plaza de las Armas ! Une misère ! Un trou ! Un truc tellement moche qu'on se demande si on s'est pas trompé d'arrêt !

                        Séville... me fait sa vilaine...     Séville... me fait sa vilaine...

                 

    Je vous dis pas la tête de la Mistouline !!! Déconfite !!! En plus ça roule de rien du tout les roulettes ici, les trottoirs sont tout cabossés... comme en Asie, ! Mais où je suis tombée !? J'ai en plus bien du mal à m'orienter avec mon plan minimaliste, les gens pas sympas fuient à mes moindre "Por favor" et il fait un vent pas possible, le frisson qui tue n'est pas loin ! Boudie, mais dans quelle galère je me suis encore embarquée !?

    Séville... me fait sa vilaine...

    Finalement après avoir retrouvé mon nord de mon sud, j'arrive enfin dans la rue de l'hôtel Zaida. Pas de surprise, belle entrée mauresque comme j'avais vu sur le net et ma promotion à 50% fonctionne comme pour l'hôtel de Grenade. Vive booking.com ! 

    Séville... me fait sa vilaine...

              Séville... me fait sa vilaine...           

    Petite bafouille avec passeport et signature, je rappelle à mon gàri que j'ai bien spécifié une chambre tranquille... et le voilà qui me donne la chambre qui donne sur le hall d'entrée où je suis sûre que tout le monde va venir s'installer faire la discute toute la nuit et en plus, donnant sur la rue avec une vilaine fenêtre à barreaux qu'on se dirait en prison ! Ah mais Non ! Oh !? Tu m'as bien regardé !!!???? Pas question que je prenne cette chambre et si tu es complet, c'est pas mon problème !!! J'en ai marre que parce que je voyage seule, on me donne tous les cafucis de la terre que dégun il en veut ! C'est pas parce que je voyage seule que j'ai pas besoin de confort, de tranquillité et d'espace !!!! Moi, j'ai réservé y'a trois mois et y'a trois mois t'étais pas complet mon collègue ! Heureusement qu'en Anglais y'a pas de "tu" y'a pas de "vous" sinon le zouave i'comprendrait qu'il faut pas trop pousser mémé dans les orties après trois heures de bus et certaines déconvenues !!!! 

    Mais en Anglais ou en Français, le gàri, soit disant complet, comprend qu'il faut pas trop venir me frotter et me tend les clefs d'une chambre au troisième étage en me disant que pour une nuit ça pourrait le faire ! Bé voyons ! Moi, demain, je me carapate aux aurores, viens donc de me changer de chambre, je serai loin !

    C'est donc un chouïa énervée que je prends possession de mon petit chez moi ! Trois lits, j'ai l'embarras du choix !! Vue pas géniale mais j'ai l'impression que c'est très calme... On verra à l'usage !

    Séville... me fait sa vilaine...

    Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...  Séville... me fait sa vilaine...

    Petite douche bien méritée, petit skype pour rassurer le Mistoulin sur sa mère en vadrouille... et zou maï ! Connexion internet pire qu'en Indo, vous le croyez ça !!!??? On est en Europe, société soit disant civilisée ! Mon fils je le vois en pixels gros comme des télévisions et alors le son, c'est même pas la peine, à l'écouter, on dirait qu'il est malade peuchère ! Zou ! C'est pas la peine d'insister, je prends le plan que m'a donné le gàri d'en bas et je file repérer un peu les distances entre l'hôtel et le centre historique... J'ai l'impression que je suis un peu loin...

    Finalement au bout de 15 minutes de marche en me perdant un peu, j'arrive à la cathédrale. ça le fait et en plus je suis en plein sur la ligne de tramway qui traverse toute la ville... ça devrait le faire aussi ! Mais, j'ai pas le temps de sentir la ville que je trouve froide et trop grande...

    Séville... me fait sa vilaine...

    ... que la pluie commence à me tomber sur le teston, que j'ai oublié le parapluie dans la valise et que j'en ai marre de cette ville qui me fait sa vilaine !!!!

    Je me retrouve à six heures du soir devant mon hôtel sous une pluie battante, trempée, j'ai la faim qui me prend et j'ai pas eu le temps de me trouver une bodégà à mon goût et à mes prix... du coup... , je me mange le hamburger à la Sévillane, froid, pas bon et à 4€95 quand même ! Beurk ! La franche vérité... j'étais mieux à Grenade ! Zou ! Ganeshou, je t'implore, je te prie, de me rendre mon beau soleil et mon ciel bleu !!! Tu serais bien brave !

     

    Séville... me fait sa vilaine...

     

    Mistouline

     

    « Flâneries à l'AlbacinSéville me fait... sa Reine Espagnole ! »

  • Commentaires

    4
    Maguy Thomé
    Lundi 11 Mai 2015 à 14:03

    Et ben oui, ça arrive de mal tomber, c'est pas graaave, ma copine, console toi avec les jours passés dans une belle ville et tout ce que tu t'es régalé.... C'est le mauvais temps qui t'a contrarié, sûr! "Demain, il fera beau sur la grand'route."....bisous!

     

    3
    Mardi 5 Mai 2015 à 17:55

    bon alors, ça c'est fait !......on passe à autre chose !smile

    bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz 

    2
    Mardi 5 Mai 2015 à 10:12
    erwin

    BEn dis donc, c'est mal parti...  allez, demain est un autre jour...


    Erwin 

    1
    DDD59
    Mardi 5 Mai 2015 à 01:02
    J'adore tes chroniques presqu'on s'y croirait avec toi ! Ah le quartier de la Valentine à Marseille je le connais bien,mon frère y habitait et le tunnel on l'a pris en moto. Je comprends alors ta déception à l'arrivée à Séville. Dommage pour ton dernier jour. Bah t'inquiètes le soleil va t'attendre dans ton Sud et ton fils à lui tout seul est un soleil.
    Bon retour Isa et te prends pas trop le teston tu vas perdre tout le bénéfice des jours précédents.
    Bisous Isa et toujours au plaisir de te lire ici ou ailleurs.
    Domi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :