• Archives des Bafouilles

  •  

    Bonjour à tous...

     

    Depuis deux ans, depuis que ce satané virus est entré dans nos vie, le soir du 16 Mars 2020, sous le leitmotiv de  "Nous en sommes en guerre", j'ai pratiquement cessé d'écrire ici, au fil des semaines confinées, des mois de restrictions sanitaires, de libérations puis d'enfermements renouvelés qui se sont succédés jusqu'à aujourd'hui, où nous semblons vivre, à peu près 'normalement'.

    Il y en a eu pourtant, des choses à dire et à écrire, sur ce que nous vivions tous, de façon partagée et imposée, mais j'ai très vite compris que nous ne vivions pas tous, de la même façon, ces situations sans précédent. Alors le silence s'est peu à peu imposé chez Mistoulin & Mistouline.

    Pourtant pas besoin de vous dire que pour la nomade que j'ai toujours été, même sédentarisée, j'ai très mal vécu l'enfermement, les interdits, les obligations, les absurdités, les contre-vérités, la propagande et la censure de la bien-pensance. Au plus profond de moi la Sécurité n'a jamais prévalu sur la Liberté physique et intellectuelle et je croyais partager cette philosophie de vie, cette idéologie du risque mesuré et éclairé, avec tous ceux qui m'entouraient et que j'aimais depuis tant d'années.

    Mais la peur face à l'inconnu et la mort distillée quotidiennement par nos médias, change le comportement des gens et je ne m'exclue pas du constat. Comme tout le monde, j'ai un temps, eu très peur. Mais je n'ai pas aimé avoir peur. La peur immobilise et isole, l'action, même dérisoire et vaine, libère. Parmi ceux qui étaient les miens de cœur et d'âme, certains ont choisi le repli sur soi, l'acceptation passive dans l'attente de jours meilleurs, l'adaptation et les compromis, j'ai progressivement opté pour la rébellion, la critique, la controverse et l'opposition. Manifestation après manifestation contre le Pass Sanitaire puis le Pass Vaccinal, le fossé du respect de la pensée de l'autre dans le non partage de celle-ci, s'est creusé tout autour de moi. Dans un sens, je me suis isolée toute seule et j'en ai payé le prix fort. J'ai perdu mon travail par choix et tous ceux que j'aimais ont fait le choix de me rayer de leur vie, tout doucement, sans faire de bruit... Mais je ne regrette, rien. J'ai toujours agi par profonde conviction et le respect de tout ce qui fait mon moi profond, né de mon histoire et de celles et ceux qui m'ont précédé, et pour nous, la Liberté ne doit jamais s'arrêter là où commence la Peur.

    Ce virus n'aura pas fait que nous faire peur, il nous aura divisé en de multiples petites fractions, nous aura perdu les uns pour les autres comme si l'Amour et l'Amitié n'avaient plus le même poids, la même valeur. Ce Covid et surtout la politique qui l'entoure encore, nous aura tous changé et le monde d'après ne ressemble plus à celui que j'affectionnais tant même s'il n'était pas parfait. Même la Liberté de parole, la Liberté d'expression... se dissipent doucement dans un brouillard et un silence assourdissants. Disparus à jamais nos Coluche, Desproges, Bedos, Yanne, Professeur Chauron... leurs esprits critiques et acerbes ne seraient plus tolérés de nos jours dans ce tableau édulcoré qu'on a laissé doucement se peindre autour de nous.

    Alors, quand on a tout perdu jusqu'à ses illusions sur les gens et sur la société en général, quand plus rien ne nous rattache à rien et qu'à l'aube de la vieillesse la maladie frappe à la porte, celle qui est la première cause de mortalité dans le monde, pas l'autre... alors, on remet tout en question, on pose tout sur la table et on prend des décisions, radicales. Des décisions en vue de vivre du mieux possible ce nouveau monde dans lequel la Sécurité est plus importante que la Liberté. Car il ne faut pas être dupe, la boite de Pandore a été ouverte sans précaution ni vision et, à la prochaine guerre virtuelle, au prochain virus, les mêmes outils ressortiront pour notre plus grande protection.

    Alors quitte à être, peut-être à nouveau, confinés, masqués, vaccinés, isolés, pour notre bien et le bien commun, quitte à mourir du Covid ou d'autre chose, autant l'être dans une maison ouverte aux quatre vents, où le soleil ne cesse jamais de chauffer même en hiver, entourés d'un beau jardin tropical avec vue sur l'Océan Indien au creux de notre Amour. 

    Nous avons choisi de quitter la Provence, la Métropole, et de nous installer définitivement

    sur l'Ile de La Réunion, ce rocher minuscule posé sur l'Océan Indien.

     

     

    Dans huit jours, aux portes de la Camargue, tous nos meubles, tout notre petit monde, va s'entasser dans un gros container qui prendra la mer pour un mois de navigation. Je quitte ma ville, mes gabians et mes cormorans sans me retourner, sans l'ombre d'un regret. Je ne garderai de mon passage ici que le souvenir de cette petite fille que j'étais, qui regardait la mer et les cargos partir sur l'eau, jusque de l'autre côté du monde. La petite fille devenue femme va terminer ses jours, entourée du vert et du bleu dont elle a toujours rêvé pour ses vieux jours, sans l'ombre d'un frisson qui tue son arthrose avancée wink2. N'ayez crainte, je sais que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs mais il y a des moments dans la Vie, où il faut définitivement tourner la page... afin d'en écrire d'autres. N'ayez crainte, j'ai perdu certaines illusions mais n'ai pas perdu ma curiosité du monde et mon humanisme indestructibles.

    Et des projets, j'en ai plein la tête : continuer la photo peut-être ouvrir un studio, un atelier où laisser aller ma créativité, ouvrir une chambre d'hôtes à La Balinaise, voyager dans cette partie du monde que je ne connais pas encore, ... j'écris ici la fin d'une histoire et le tout début d'une autre.

    C'est la fin de Mistoulin & Mistouline en Provence, une maman du Sud en solo qui montrait le monde à son enfant unique, histoire de lui donner le goût du voyage et la capacité d'être à l'aise et heureux, n'importe où sur la planète. Mistoulin termine ses études de Biologie Marine et son destin a l'air de commencer à s'écrire en Polynésie Française. On dit que les chats ne font pas des chiens, c'est vrai.

    Je n'alimenterai plus beaucoup ce site puisque je serai à 9000 kilomètres de ma Provence mais j'ai l'intention d'en créer un autre, dès notre installation sur l'Ile Intense. Je vous tiens au courant wink2. Pour ceux qui me suivent sur Facebook sur la Page Isabelle Escapade Photographie, rien de changer sauf peut-être une longue pause jusqu'à ce que je récupère mon matériel informatique et sois installée quelque part wink2.

     

    Je vous remercie tous pour votre fidélité, vos gentils petits mots tout au long de ces dix années, et,

    à ceux qui ne me suivront pas dans cette nouvelle aventure, je vous souhaite le meilleur

    du plus profond de mon cœur.

     

    Plein des bisous à tous,

    Mistouline bientôt Réunnionaise smile

     

     


    13 commentaires
  •  

      

    Meilleure période

    Une bonne partie de la randonnée suit le lit d'un ruisseau qui a l'air de bien grossir étant donné les énormes pierres qu'il charrie, donc je suppose à raison qu'il faut éviter les jours de fortes pluies surtout que les roches sont par endroit très glissantes et escarpées. Nous y étions à la mi novembre, le fond des gorges est sous les bois, à l'ombre, il y fait très froid. Donc si c'était à recommencer, je choisirais un jour de beau ciel bleu et une semaine sans pluie aux alentours du midi yes

     

    Direction

    Si vous arrivez par l'autoroute A8, sortir à Roquebrune sur Argens puis prendre la direction de Bagnols en Forêt par la D47 et continuez jusqu'au parking des gorges qui se trouve dans un virage sur votre droite. La route est superbe, en lacets et donne un aperçu des Gorges.

     

    Parking

    Le parking est assez grand et semble gratuit. Vous y trouverez le panneau qui indique le circuit en boucle. Si vous évitez la vue panoramique, il vous faudra 3h pour faire cette randonnée.

     

    Itinéraire

    Au bout du parking, derrière le panneau du sentier, le chemin commence à travers bois. Il est balisé tout du long en rouge orangé.

     

    A voir

    Des bois superbes couverts de mousse, des champignons partout, la grotte de Mueron gigantesque brèche dans la paroi des gorges et surtout des arbousiers géants dont les fruits sont succulents tout du long de la randonnée yes sans oublier la vue superbe sur le Rocher de Roquebrune ou sur les montagnes du pays de Fayence.

     

    Difficultés

    Une randonnée à ne pas faire avec de jeunes enfants, deux grandes montées caillouteuses et lassantes sur le parcours plus une petite grimpette dans un endroit trop escarpé. Affichée difficile, cette marche est déconseillée à ceux qui manquent d'endurance. 

     

     

    Toutes les photos sur Pinterest en cliquant sur l'affichette

     

    Bonne randonnée à Tous !

     

    Mistouline


    votre commentaire
  •  

    Meilleure période

    L'endroit est tellement perdu et reculé que je ne pense pas qu'il soit très envahi l'été et il doit être très agréable de se rafraichir dans la baignoire du premier palier. Malheureusement pour nous, nous l'avons découvert au mois d'octobre et donc, pas de baignade possible. Mais nous avons compensé avec la beauté flamboyante des lieux aux couleurs d'un superbe automne.

     

    Direction

    Nous sommes partis de Grasse et il faut, pour apprécier la beauté des lieux, prendre le parcours par les routes départementales et peu fréquentées de la Haute Vallée de l'Estéron, la route que les locaux nomment "Route des Clues".

    Parking 

    Le village d'Aiglun est minuscule, traversé par la petite départementale, il n'y a pas vraiment de parking à proprement parler, seulement quelques places en bord de route. Nous nous sommes garés à l'entrée, un peu avant la porte Calendale, porche qui surplombe la route.

     

    Itinéraire

    Tous les sites de rando vous donneront le départ de cette randonnée sur la place de la Mairie mais les locaux nous ont déconseillé de le suivre, de nombreux éboulis rendent ce départ dangereux.

    Je vous conseille donc de faire comme nous, de traverser le village, de passer devant le lavoir puis de descendre la départementale sur 200 mètres jusqu'au dernier panneau de la photo ci-dessus que vous trouverez sur votre droite. Là commence le chemin de randonnée pas du tout balisé. Vous descendrez ainsi jusqu'à un pont médiéval et seulement là, la cascade sera indiquée.

     

    A voir

    De sublimes paysages sur cette vallée méconnue avec en point de mire la cascade qui fait tout de même 130 mètres de haut et se déverse dans trois baignoires. Seule la première est véritablement accessible.

     

    Difficultés

    Etre très bien chaussé surtout si vous tentez la deuxième baignoire de la cascade. La randonnée commence par une descente qu'il faudra remonter et l'accès à la cascade demande un peu d'endurance. Je n'ai aucune idée de la distance, nous avons mis 2 heures en prenant le temps de déjeuner.

     

    Toutes les photos sur Pinterest en cliquant sur l'image ci-dessous.

     

     

     

     

    Bonne balade à tous !

    Mistouline

     


    2 commentaires
  •   

    Meilleure période

    Nous avons fait cette balade début juillet pensant pouvoir nous baigner... mais l'eau était beaucoup trop froide. Si tel n'avait pas été le cas, la foule aurait certainement gâché notre promenade en solitaire. Donc, je dirais que la meilleure saison dépend de ce qu'on veut y faire ! yes Pour voir Le Loup un peu plus en eau, le printemps doit être idéal mais pour une balade bucolique le mois de Juin et le début Juillet sont parfaits.

     

    Direction

    En arrivant du Sud par l'A8, je vous conseille de sortir à Grasse et prendre la direction de Mougins, Mouans Sartoux, Opio, Bars sur Loup, Pont du Loup. 

     

    Parking 

    Se garer au Pont du Loup est assez difficile car mis à part le parking de la Confiserie Florian il n'y a guère d'autre possibilité que le bord de route. Il est donc important de soit venir hors saison ou très tôt dans la matinée. 

     

    Itinéraire

    Dirigez-vous vers la Confiserie familiale Florian que je vous conseille de visiter au retour de votre balade (Si vous êtes amateurs de confiseries originales, goûtez aux Califleurs à la rose et aux violettes... c'est vraiment surprenant !).

    Tout au bout de la confiserie, vous trouverez le chemin qui va longer les berges du Loup pendant quatre kilomètres.  

     

    A voir

    Les berges du Loup et ses gorges, de petites criques, de petites cascades, quelques 'marmites' formées par le tourbillon de l'eau, le tout à l'ombre d'arbres où chantent les oiseaux.

     

    Difficultés

    Aucune ! C'est vraiment une balade familiale sans aucun dénivelé.

     

    Toutes les photos sur Pinterest en cliquant sur l'image ci-dessous.

     

     

    Bonne balade à tous !

    Mistouline

     


    2 commentaires
  •  

    Bonjour à tous

    Comme l'été dernier, l'été 2021 n'a encore pas été sous le signe des grands départs au long cours... et les prochains, selon nous, ne le seront pas avant très longtemps... 

    Nos pépères sacs à dos prennent la poussière dans le grenier et sans vraiment nous faire une raison définitive sur les possibilités de découvrir à nouveau notre belle planète, librement et sans contraintes politico-scientifiques, nous avons longuement réfléchi à changer notre façon de vivre qui ne nous apporte plus aucun plaisir ni équilibre dans ce nouveau monde sous influence Covid. Il a été difficile et douloureux d'arriver à la conclusion que jamais le monde d'Avant ne reviendrait comme on s'efforce à nous le faire croire mais que nous vivions un entre-deux mondial en révolution, un changement spectaculaire, un bouleversement important de la vie en société. Mais, ce fait accepté et digéré, nous avons imaginé la nouvelle Vie que nous voudrions avoir au crépuscule de notre petite existence si fragile. Une nouvelle vie qui ne tournerait plus autour du Voyage, axe central de nos bonheurs d'avant. Nous l'avons trouvée et nous nous lançons aujourd'hui dans sa construction avec autant de bonheur et d'excitation que lors de la préparation de nos envolées en Terres Inconnues. Mais je vous raconterai tout ça dans une prochaine bafouille, certainement en 2022 yes Promis !

    En attendant, j'espère que vous avez tous pu vous échapper un peu, en cet été très perturbé par une Madame Météo qui a confondu période estivale avec éternel automne... En ce qui nous concerne, nous avons opté pour de courtes petites escapades en des lieux désertés par les foules, ruées sur les côtes le soleil et la mer, c'est à dire chez nous, en Provence... Nous avons commencé par la Région Aveyronnaise, si belle région où il fait bon respirer, admirer, manger et boire !

     

     

    Un petit itinéraire de quatre jours trois nuits, que je vous raconte avec moultes détails, conseils, bons plans et bien entendu photos, sur mon petit carnet de voyages que vous pouvez ouvrir en cliquant sur l'image ci-dessous.

     

     

    Et si vous vouliez plus de photos, vous savez quoi faire ! smile 

    Elles sont toutes sur Pinterest.

     

    Plein des bisous à tous sous un automne... presque estival !

    Le monde est devenu fou...

     

    Mistouline

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique